Christophe du Pontavice - PDG et cofondateur du réseau effiCity

  15 mars 2017

Christophe du Pontavice - PDG et cofondateur du réseau effiCity1) Bonjour Christophe, tu es le PDG et cofondateur du réseau effiCity, peux-tu nous dire en quelques mots comment fonctionne ton activité ?
Nous faisons sortir les personnes qui nous rejoignent du piège temps contre argent en leur permettant de créer un réseau d’agents immobiliers indépendants : plus de patrons, plus de limite de revenus, maîtrise totale de son temps de travail.

2) Quel a été ton parcours universitaire et quel a été ton parcours professionnel avant de diriger le réseau effiCity ?
Je suis diplômé de l’ESSEC. J’ai commencé à travailler en Slovénie pour Renault puis j’ai fait un bref passage en conseil en stratégie chez Roland Berger avant de monter ma première boîte à 26 ans dans le domaine de la petite annonce immobilière (ImmoStreet.com). J’ai ensuite développé pour le compte de l’Argus de l’automobile la société Argus Interactive. En 2007, avec mon partenaire Malek Abi-Khalil, j’ai crée effiCity qui au départ était un service d’estimation immobilière en ligne permettant de connaître le prix de son appartement ou sa maison.

3) Comment imagines-tu le réseau effiCity dans 10 ans ?
effiCity se développe très fortement (croissance annuelle >70%). Nous serons donc logiquement un très gros réseau d’entrepreneurs agents immobiliers dans 10 ans, présents dans la plupart des pays européens.

4) Quel métier voulais-tu faire quand tu étais plus jeune ?
Je n’avais pas d’idée très précise sur le secteur d’activité. J’hésitais en réalité entre devenir vétérinaire et créer des entreprises.

5) Quelle était ton idole quand tu étais enfant ?
J’avais un faible pour Tom Sawyer : un enfant qui finit toujours par trouver des solutions à ses problèmes. Un entrepreneur en quelque sorte...

6) Si tu avais un conseil à donner aux plus jeunes qui souhaitent se lancer dans l’entreprenariat aujourd’hui, quel serait-il ?
Si cela a du sens pour vous : just do it ! Créez votre entreprise, tentez votre chance et surtout n’attendez pas l’idée absolument géniale : vous risqueriez de l’attendre toute votre vie. L’idée géniale ne vient pas d’une illumination mais elle se crée par l’action, au fil du temps.