Interview de Romain Montet, Architecte

  03 juillet 2018

Romain Montet, Architecte 1) Bonjour Romain, tu es architecte à ton compte, peux-tu nous dire en quelques mots comment fonctionne ton activité ?
J’exerce en tant qu’architecte libéral, comme la majorité de mes confrères à leur compte, et non pas en société. Je travaille sur des projets de réhabilitation autant que sur des projets de construction neuve. Il m’arrive de répondre à des demandes concernant des commerces (restaurants, pharmacies…) ou encore des équipements publics (une chaufferie collective pour le Grand Lyon) mais je me suis principalement intéressé à l'habitation (maisons ou extensions de maisons, rénovations d’appartements, habitations collectives).

2) Quel a été ton parcours universitaire et quel a été ton parcours professionnel avant de te mettre à ton compte ?
Ayant obtenu un baccalauréat littéraire, j’ai d’abord étudié l’histoire de l’art à l’université de Lyon. J’ai ensuite choisi l’école d’architecture de Saint Etienne, passé un an au Politecnico de Turin en échange Erasmus, et obtenu mon diplôme en 2007. Puis j’ai été salarié d’une agence d’architecture et d’urbanisme à Paris avant de m’installer à mon compte en 2010. J’exerce à Lyon depuis 2014. Le rapport à l’histoire m’a toujours intéressé et les quelques connaissances acquises à l’université et en Italie, pays de patrimoine, m’apportent un éclairage essentiel sur les projets.

3) Comment imagines-tu ta situation dans 10 ans ?
Difficile de prédire l’avenir ! Mon activité libérale actuelle me convient car elle permet de suivre les projets de près sans prendre trop de distance, ni avec la production, ni avec le terrain et suivi des travaux. Ce que ne permet pas toujours la pratique en agence au sein d’une équipe. J’ai toujours apprécié le contact direct avec les personnes impliquées sur un chantier, c’est une façon pour moi de comprendre les difficultés ou les facilités apportées par telle ou telle solution constructive. Le chantier est un enseignement.

4) Quel métier voulais-tu faire quand tu étais plus jeune ?
Jardinier.

5) Quelle était ton idole quand tu étais enfant ?
L’ébéniste du coin.

6) Si tu avais un conseil à donner aux plus jeunes qui souhaitent se lancer dans l’entreprenariat aujourd’hui, quel serait-il ?
Le métier d’architecte souffre beaucoup du manque de vocations dans la filière artisanale. Peu de gens le savent mais les difficultés rencontrés sur les chantiers, qu’ils s’agissent de malfaçons ou des impondérables retards, sont bien souvent dûs au manque de personnels qualifiés. Il y a actuellement 10 000 postes à pourvoir de menuisiers en France aujourd’hui ! Au même titre que notre société souffre d'un manque de médecins généralistes ou d'ohphtamolologistes, nous manquons en France d'artisans correctement formés et indépendants. C'est le fruit de politiques idéalistes et inadaptées. Je dirai donc aux plus jeunes en quête d'une vocation : ne méprisez pas les métiers du bâtiment ! Avec le développement des nouvelles technologies et du numérique ces métiers demandent aujourd'hui beaucoup plus de qualifications qu'on ne croît et sont bien mieux rémunérés qu'auparavant. L’artisanat vous permettra non seulement de vous « réaliser », en vous apportant des connaissances et des savoirs faire particuliers, mais vous répondrez à une demande de plus en plus vive pour un travail d'autant plus estimé.

7) Pour finir, que penses-tu du concept KiNOWU ?
Que du bien !

Romain Montet